Basketful of Heads - Joe Hill VF

Gromovar
, 12/04/2021 | Source : QUOI DE NEUF SUR MA PILE ?

 


Sortie en VF chez Urban de l'excellent "Basketful of Heads", de Joe Hill, Leomacs et Stewart.

Il était chroniqué il y a peu. Il est à lire avec délectation.

Les Tiges - La guerre des chiffoneurs

Le chien critique
, 12/04/2021 | Source : Le chien critique

 



Après le très bon Sous l’ombre des étoiles, je continue ma découverte du cycle “Planètes Pirates” avec Les tiges et La guerre des chiffoneurs. Cet ordre de lecture m'a été conseillé par l'auteur.



Les Tiges
Thomas Geha, in Destination univers, Griffe d’Encre, 2012, épuisé

A l'occasion du premier confinement, Thomas Geha avait mis cette nouvelle à disposition sur le net, une histoire avec quelques humains après une guerre ayant entrainé la disparition de la Terre.
En 26 pages, l'auteur arrive à faire rentrer tout un univers, physique, géopolitique et historique, une gageure réussie haut la main. Petit à petit, de manière déstructurée, on comprend les tenants de l'histoire jusqu'au point final qui nous glace les sangs. C'est un texte de space opera où l'auteur s'interroge sur l'évolution possible de l'humanité et d'autres espèces, très réaliste et basé scientifiquement. Je ne vous en dit pas plus, mais c'est vraiment très bon, à tel point qu'il a remporté
le Prix Rosny aîné 2013.
Il y a un gros défaut tout de même, je veux un roman de cet ampleur !!! Au boulot Thomas...



La Guerre des ChiffonneursThomas Geha, Rivière blanche, 2011, 194 p., 17€ papier


Présentation de l'éditeur :


Dur d'être un Terrien élevé par le peuple Jadoin, des pirates... surtout quand on s'entiche d'une femme promise à son frère adoptif ! Marcus Mardel l'apprendra à ses dépends. Banni de son clan, il se retrouve sur la planète Tanope où il rencontre Raugri, un félin humanoïde bougon et asocial. Ensemble, dans le but de devenir prospecteurs, ils acquièrent un astronef, surnommé un soir de beuverie Le vieux mais joli lapin rose. Problème, pour le faire fonctionner, il lui faut un chiffonneur, et seul cet appareil permet la navigation intergalactique. Mais en ces temps troublés où certaines technologies se sont perdues, les chiffonneurs se font rares... de quoi déclencher, peut-être, la guerre des chiffonneurs...

 

Mon ressenti :


Parfois, il serait marrant de lire les romans sans connaître le nom de l'auteur et la date de parution et jouer à replacer le livre dans une chronologie.
Si j'avais fait ce petit jeu, j'aurai dit que le roman était sorti dans les années 70 dans la collection Fleuve Noir Anticipation. Quand à l'auteur, jamais je n'aurai trouvé Thomas Geha.
J'ai dû regarder à plusieurs reprises la date de parution : 2011.

Même si ça se lit tout seul, qu'il n'y a aucun temps mort, nous sommes clairement dans de la littérature de gare. C'est court, c'est plein d'action, il y a de l'amour et de grosses ficelles.
L'histoire : un humain adopté par un clan alien se fait lyncher suite à sa trahison : tromper son frère de lait. Il ne meurt pas. Bien entendu, une aventure rocambolesque va réunir ce petit monde. Un Space opéra d'aventure classique.

Je n'ai rien contre les divertissements, j'en suis même friand, mais ici, qu'est ce que c'est vieillot. Si l'auteur a voulu faire une copie conforme des FNA, c'est réussi. Dans tous les autres cas, c'est loupé. Seul son chiffoneur, un moteur qui "chiffone" l'espace a éveillé un peu mon intérêt mais cela n'est guère développé, comme dans la nouvelle "les tiges"
Seul point positif, Thomas Geha m'a offert un voyage dans le temps avec ce texte.

Émissaires des morts, d’Adam-Troy Castro

Herbefol
, 12/04/2021 | Source : L'affaire Herbefol

A part pour des livres que j’ai en réserve depuis bien longtemps ou quelques auteurs particuliers que j’ai découvert en français, je lis de plus en plus en anglais les auteurs anglophones. Mais il m’arrive encore de me laisser séduire par la traduction française, surtout si elle s’avère apporter quelques petits plus par rapport à … Continuer la lecture de « Émissaires des morts, d’Adam-Troy Castro »

⭐ After® d'Auriane Velten

Lune
, 12/04/2021 | Source : Un papillon dans la Lune

"Agir différemment est le premier pas de l'inégalité entre les humains."
 
After® d'Auriane Velten est un roman post-apocalyptique publié chez Mnémos
 
A partir d'une trame classique du genre, l'autrice réussit à étonner et émouvoir le lecteur, ce qui est très fort pour un premier roman !

La Terre d’après… À l’abri d’un baobab, une société utopique, soudée par des règles strictes et bienveillantes, semble profiter d’une vie paradisiaque, totalement apaisée et égalitaire.

Pourtant, l’un des membres de cette communauté ne peut s’empêcher de se poser mille et une questions, sur tout, y compris sur l’avant. Une particularité qui fait de Cami la personne idéale pour remplir une mission d’exploration – sous surveillance. C’est donc avec Paule que Cami part pour les terres renoncées, une zone inhabitée et hostile, en quête d’une mémoire oubliée. Rapidement, leurs découvertes dépassent l’entendement, et les déroutent au-delà de ce qui peut être imaginé.
Ce voyage risque bien de bouleverser leur vie… et l’humanité.

LE MONDE D’APRÈS

Un cataclysme a eu lieu. Bien plus tard, une communauté d'humains vit tranquillement. Ayant pour principe le Dogme, à savoir l'égalité universelle et la tempérance, chacun donne de son temps pour la vie du village et ne fait pas de vague. Nous faisons la connaissance de Cami, qui fait preuve d'une curiosité qui sort de l'ordinaire et passe son temps à la bibliothèque, ce qui est plutôt contraire au Dogme puisque "la curiosité est le premier pas vers la vanité". Sauf qu'apparemment, ce vilain défaut pourrait lui permettre de partir dans les Terres Renoncées, à la demande du conseil du village. Les sages pensent qu'il serait temps d'aller explorer l'extérieur et peut-être de redécouvrir des connaissances perdues. 

Paule est choisi pour accompagner Cami, garant du respect du Dogme. Ces deux-là ne s'entendent pas très bien surtout qu'on s'apercevra que suivre le Dogme en toutes circonstances n'est pas si simple. Et que certains, comme le disait Coluche, sont plus égaux que d'autres... Mais les Terres Renoncées réservent des découvertes déroutantes à même de faire évoluer les esprits les plus formatés.

RÉCIT INITIATIQUE

After® a tout du récit initiatique : nos deux protagonistes, jamais sortis de leur village et vivant depuis toujours selon les principes du Dogme, dont l'un est "mieux vaut étaler son ignorance que d'étaler ses connaissances" vont partir à la découverte des Terres Renoncées et y découvrir des choses disparues depuis longtemps. Totalement ignorants des événements qui ont pu mener au cataclysme, Paule et Cami n'ont apparemment aucune peur des dangers environnants, dont des animaux sauvages. Cami croit même reconnaître un lion, qui reste sans réaction.

Les deux personnages vont évidemment faire peu à peu mieux connaissance et se rapprocher. La dynamique entre les deux personnages opposés fonctionne bien ! Le lecteur suivra avec émotion leur évolution. Une véritable quête de savoir... et d'identité.

ÉGALITÉ VS LIBERTÉ ET CRÉATIVITÉ

Auriane Velten interroge finement ce qui fait notre humanité. Sa société égalitaire à l'extrême, pouvant paraître de prime abord utopique, montre rapidement ses limites. Cami en est un exemple : sa soif de connaissances est découragée, jusqu'à ce qu'elle soit perçue comme utile pour la communauté. L'égalité est un beau principe, mais telle qu'appliquée dans cette société d'après, elle bride totalement la personnalité et la créativité des gens. De quoi se poser des questions quand on est curieux comme Cami !

Paule est aussi un personnage central, en proie à un dilemme : respecter le Dogme ou exprimer ses émotions et sa créativité, avec les "jolisons". Je vous laisse découvrir par vous-même ce que c'est, mais c'est assez simple à deviner ! L'autrice a su partager l'émotion de moments de création dans la nature.

NON AU DIVULGÂCHAGE

Et donc je ne spoilerai pas, et n'en dirai pas beaucoup plus sur ce roman. Auriane Velten aborde des thématiques actuelles et sait raconter une histoire. J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à cette lecture, que j'ai terminée en une journée (enfin disons une nuit, jusqu'à 2h du matin). J'ai été émue, emportée par le récit de Cami et Paule, et je dois dire que j'ai trouvé dans ce livre ce que je cherche dans la science-fiction : évasion, réflexion, humanité.  

Bon, je ne vais pas vous mentir, [MINI SPOIL] le twist est vraiment chouette, mais avec un peu de bouteille, vous devinerez ce qu'il en est au bout d'une dizaine de pages. [FIN DU MINI SPOIL] Je soupçonne même l'autrice d'avoir laissé suffisamment de détails traîner pour titiller votre cerveau :D  

After® est un roman qui a tellement de qualités que peu importe que vous soyez surpris ou pas, la balade est géniale. J'ai même souri à l'invention d'expressions pleines de sens, un peu comme dans Semiosis de Sue Burke (ceux qui savent, savent et j'ai sincèrement hâte que d'autres aient lu ce livre pour pouvoir employer ces expressions).

After® d'Auriane Velten est une réussite indéniable, un premier roman plus que prometteur avec des vrais morceaux de Science-Fiction dedans. La trame classique du récit initiatique et du post-apo est transformée par les éléments originaux qu'y a ajoutés l'autrice. Une lecture émouvante, drôle et prenante que je vous conseille !

After®
d'Auriane Velten
Éditions Mnémos - Avril 2021
252 pages
Papier : 18€ / Numérique : 9,99€

C’est lundi, que lisez-vous ? Épisode 190

Anne-Laure - Chut Maman Lit
, 12/04/2021 | Source : Chut Maman Lit !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

Pour bien commencer la semaine, je vous propose un nouvel épisode de C’est lundi, que lisez-vous ? pour vous présenter mes lectures faites les deux dernières semaines. Cette semaine j’ai pris un peu de temps pour rattraper quelques chroniques en retard et j’espère pouvoir encore vous en proposer plusieurs cette semaine !

Sur le blog, il y a eu :

Mais aussi un concours qui est toujours en cours, n’hésitez pas à venir participer !

Concours : American Elsewhere de Robert Jackson Bennett et Terminus de Tom Swerterlitsch

C’est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane a pris la relève et c’est maintenant sur le blog I believe in pixie dust que les avis sont regroupés.Ce rendez-vous implique de répondre chaque Lundi à trois questions :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Qu’ai-je lu la semaine passée ?

J’ai fini le troisième tome de la trilogie de l’Interdépendance : La dernière Emperox de John Scalzi. Étonnante fin, je ne m’attendais pas du tout à ça et au final, je la trouve très réussie. J’ai ensuite lu d’une traite La fontaine des âges de Nancy Kress que j’ai, étonnamment, beaucoup aimé (j’ai toujours un peu de mal avec Nancy Kress).

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

Je finis mon audiolecture du Vieil homme et la guerre de John Scalzi lu par Philipe Spiteri

Je continue également ma lecture de Dans un rayon de soleil de Tillie Walden.

Que vais-je lire ensuite ?

Un choix cornélien…

Et vous, que lisez-vous cette semaine ?

Facebooktwitterinstagram

C’est lundi, que lisez-vous ? – 12/04/2021

Sometimes a book
, 12/04/2021 | Source : Sometimes a book

lundijpg

Ce rendez-vous du « C’est lundi, que lisez-vous ? » fut initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? by One Person’s Journey Through a World of Books. Il a depuis été repris par Le blog de Galleane, puis par I believe in Pixie Dust. Le principe est de répondre chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Ce que j'ai lu cette semaine3J’ai finalement réussi à terminer La prophétie de l’arbre dont j’ai trouvé la deuxième moitié plus entraînante, mais qui se termine sur une note décevante. Je n’ai par contre pas pu aller au bout du tome 2 de L’attrape-malheur. Je pensais que l’intrigue décollerait dans ce deuxième tome et ce n’est pas le cas et je l’ai donc abandonné autour de 40%.

J’ai terminé la semaine sur une note un peu plus positive avec The Bone Season qui n’a pas été une lecture exceptionnelle, mais un bon divertissement. 

je suis en train de lireJe vais commencer aujourd’hui Biotanistes d’Anne-Sophie Devriese ! 

couv4584783

Synopsis

Quelque part dans le futur.
La terre est sèche. Des grappes d’humains survivent dans les dernières oasis. Terminé les ruisseaux, terminé les animaux, terminé… la domination masculine. Parce qu’elles semblent être les seules à survivre à une maladie qui décime l’humanité, les femmes ont pris le pouvoir et les hommes sont relégués au rang de reproducteurs.
Rim, jeune sorcière élevée au convent, voit son premier saut dans le passé approcher avec impatience et fébrilité : et si elle n’atterrissait pas en zone utile et devait renoncer pour toujours à voyager dans le temps ? Et puis, qui est Alex, cette nouvelle venue qui la déroute tant, la pousse à reconsidérer ses certitudes ? Et si… Et si les hommes, en vérité, pouvaient survivre au fléau ?

ce que je lirai aprèsjpg

Après deux gros livres de science-fiction plutôt YA, je vais ensuite sûrement me tourner vers de la fantasy adulte, donc peut-être un de ceux-là ! 


Et vous, qu’êtes-vous en train de lire en ce moment ?
Je vous souhaite une nouvelle très belle semaine riche en excellentes lectures ! 

 
 

Joyeux anniversaire ! Le blog a (un peu plus d'...) un an !

Vanille
, 11/04/2021 | Source : La bibliothèque derrière le fauteuil

 

La bibliothèque derrière le fauteuil

Depuis un peu plus d'un an, ma bibliothèque fait sa petite vie. Les livres se déplacent au gré des besoins ou des envies, les étagères se sont bien remplies... Et pas que de livres. Peu de temps après son installation, en plein confinement, j'ai créé ce blog qui est pour moi une façon de vous permettre de vous asseoir avec moi dans le fauteuil et de partager mes lectures. 

La bibliothèque derrière le fauteuil, c'est ça : à la fois ce petit coin important pour moi et cette fenêtre par laquelle vous y avez accès. C'est 70 % d'imaginaire, 20 % de sciences-humaines, 5 % de littérature générale et 5 % de pratique et de jeunesse... à peu près. C'est tellement de livres qu'il me reste encore à lire que l'idée d'être entourée de mondes à découvrir me comble de bonheur chaque fois que je m'assieds là. C'est les photos que je prends pour publier les articles, sur l'une ou l'autre étagère. C'est un des endroits où je me sens le mieux. C'est ce petit bout de chez moi, où vous vous invitez de temps en temps.

La bibliothèque derrière le fauteuil n'est pas la bibliothèque près de la fenêtre, plus ancienne, et dont on voit un début d'étagères sur la gauche. Un jour, peut-être, elle prendra sa place sur ce blog... ou peut-être pas. En attendant...

Qui on y trouve ? 🙋

Une libraire (avec ou sans librairie) dont le poste idéal se situe dans un rayon imaginaire, mais qui rêve surtout d'exercer son métier à plein. L'imaginaire, c'est mon rayon de cœur, le fonds auquel j'accorde le plus de temps et de suivi, par vents et marrées. Mais en dehors de ses genres, j'aime plein de choses parmi lesquelles les sciences-humaines et la nature occupent des places importantes. Ma curiosité et mon envie d'apprendre de nouvelles choses s'occupent de (presque) tout le reste ! 
 
Un jour prochain, bientôt j'espère, je pourrai enfin exercer ce métier que j'ai vraiment choisi. 

Quel genre de lectrice ? Je ne dévore pas les livres, ni ne les abandonne. Mon rythme de lecture est tributaire d'une foule de conjectures : période d'activité ou de non activité, période de l'année, contenu du livre, impératifs ou engagements liés à la lecture en cours... Le rythme de publication suit logiquement tout ça, et on peut dire que mon blog prend son temps pour ne pas prendre le mien.
 
Il prend son temps parce que je n'ai jamais souhaité en faire une corvée, une obligation ou une activité trop chronophage. Il est fait pour partager avec vous ce que j'ai envie d'y partager, quand j'en ai envie. Les calendriers de publication sont donc proscrits... 😄
 
Conséquence logique de ce choix, je me désintéresse à peu près totalement des statistiques de fréquentation. Mais pour l'occasion, parce qu'on n'est pas des sagouins, j'ai vérifié pour vous ! L'article le plus lu à ce jour est celui qui a été consacré à la battle que je me suis amusée à faire entre Dune et La main gauche de la nuit (la faute, rappelons-le ici, à David Meulemans et au podcast C'est plus que de la SF...) et, non loin derrière, celui sur les deux premiers livres de Terra Ignota
 
Tout ça me convient parfaitement, et je suis ravie de vous parler de mes lectures chaque fois qu'elles sont terminées. 😀



Qu'est-ce qu'on y trouve ? 📝

Petit à petit, le blog s'adapte à mes activités. Participer à divers évènements et partager mes lectures durant cette première année a été très enrichissant !
 
Parmi les articles, on trouve :
- les chroniques de lectures : elles rendent compte de mes lectures dans l'imaginaire. Pour qu'une lecture soit chroniquée ici, elle doit avoir un rapport avec le genre, auquel ce blog est dédié ;
- les retours sur des lectures antérieures à sa création : ce qui m'a permis de vous parler, en début d'année, de Plop
- les digressions dans l'imaginaire : ça me permet de vous parler d'imaginaire sous d'autres formes, comme les films ou les jeux vidéo. 

Parmi les pages, on trouve:
- les suivis de défis lancés par la communauté du Twitter imaginaire : dernièrement, le Projet Maki, le défi Cortex, ou encore le Projet Ombre ;
- les entrées ponctuelles, un peu à part ou particulières : c'est le cas du tour d'Arda ;
- les pense-bête : quand ils seront de nouveau en ligne !
Mon projet le plus important à venir, c'est une page consacrée à la collection Une heure lumière du Bélial' pour fêter ses 30 premiers titres ! Pression et excitation. 😬
 
Il y a aussi des citations que je mets en avant (mais, avec le compte Instagram, cette partie sera peut-être vouée à disparaître...) et les tags qui vous indiquent de quels titres, auteurs, éditeurs et collections j'ai parlé, ou quels ont été mes coups de cœur. 
 
On n'y trouve plus la couverture de la lecture en cours, que j'oubliais sans arrêt de mettre à jour. 😅
 
Ce que j'aimerais y ajouter à l'avenir : je pense particulièrement à des entrées concernant le métier de libraire, mais c'est une idée qui doit maturer encore un peu. 😄

La bibli-dlf, c'est aussi sur les réseaux sociaux ! 💻

Je sévis principalement sur Twitter, qui est le compte principal, pour : 
- les news au jour le jour, pas strictement limitées à l'activité du blog ou à l'imaginaire : si mes activités, annonces et tribulations du quotidiens doivent passer par un seul fil, c'est celui-ci ! C'est aussi le compte le plus développé pour vous permettre de me suivre facilement et à partir duquel vous pouvez aller fureter pour voir le reste ;
- les concours, que je pense développer un peu plus à l'avenir ;
- les fils d'activité : mes lectures de l'année, mes lectures thématiques, les notes de défis auxquels je participe, et depuis récemment, les projets d'achats et bookhaul... tout y est ! 

Reflet à la fois du compte Twitter et du blog, le compte Instagram a pour principale fonction de relayer les chroniques. Ce que vous ne trouverez pas sur Twitter, ce sont les stories : citations, lundis et vendredis lecture, et tour d'Arda. Un nouveau jour-lecture n'apparait que quand le livre en cours a changé, pour éviter les répétitions.

Pour ce qui est de l'activité de lecture à proprement parler, titres, étagères et catégories à l'appui, vous pouvez me trouver sur Gleeph et sur Goodreads (le premier a ma préférence...). 📱

Les pense-bête sont toujours en chantier... mais sont toujours là ! 📌

Les pense-bête, c'est ma touche d'originalité à moi, la plus-value de mon blog. Un bilan mitigé s'impose en ce qui concerne cette partie, que je cherche toujours à optimiser, pour vous comme pour moi. Pour vous, je les ai séparés des articles pour éviter les spoilers et en faire quelque chose de plus fonctionnel ; pour moi, je travaille sur un format plus rapide et moins pénible à écrire. 

L'écriture des chroniques est la partie que je préfère et elle prend du temps. Je finirai par trouver le bon format mais, en attendant, les pense-bête sont inaccessibles. 😅

Un peu de patience !
 

 

Merci ! 💛

Il ne me reste plus qu'à vous remercier de passer (même une seule fois) et de repasser (même pour une deuxième fois seulement) ; de laisser vos commentaires, auxquels je m'efforce de répondre (il va sans doute falloir que j'active la fonction de notification). 

Merci de partager ce que j'aime avec moi, amis ou visiteurs d'un jour, silencieusement ou non, ici ou sur les réseaux, dans la bienveillance toujours. Le monde est vaste, et si je fournis une bribe de bien être à votre esprit qui vaut la peine d'une visite, alors ce blog remplit entièrement son office. 

De l'amour sur vous !


La fille aux éclats d’os – Andrea Stewart

Apophis
, 11/04/2021 | Source : Le culte d'Apophis

Un roman prévisible mais prenant, à l’univers original, et une précommande exceptionnelle On le sait, certains éditeurs sont capables de sortir la VF d’un roman en anglais avec un faible écart (quelques mois) par rapport à sa publication anglo-saxonne. C’est le cas de Bragelonne qui, le 5 mai 2021, nous proposera La fille aux éclats […]

L'examen - Sylvain Neuvel

Yogo
, 11/04/2021 | Source : Les Lectures du Maki

Efficace mais stéréotypé 

L'examen de Sylvain Neuvel est une novella inédite publiée au Livre de Poche. Ce court récit, oscillant entre anticipation et dystopie, se déroule dans un futur proche au coeur de l'Angleterre. Celle-ci se referme sur elle-même et il est de plus en plus difficile d'accéder à la citoyenneté britannique. Il faut désormais passer un test, une série d'une vingtaine de questions autour de la culture anglaise, pour décrocher le fameux passeport.

Idir, un dentiste iranien, fuit le régime autoritaire de son pays et espère obtenir le sésame pour pouvoir s'installer avec sa femme et ses deux enfants en Angleterre. Arrivé au centre d'examen, il se prépare à jouer sa vie et celle de sa famille. Les premières questions lui sont favorables, il connaît les réponses et l'auteur en profite pour nous présenter cet homme généreux qui n'a qu'un seul rêve vivre en paix et s'intégrer dans sa nouvelle patrie. Tout se passe bien pour Idir jusqu'à l'irruption d'un commando armé dans le centre d'examen. Ce n'est plus l'obtention de sa citoyenneté qui est en jeu mais sa vie. Le test passe en second plan... à moins que celui-ci ne fasse que commencer !

Toute la novella ne tient qu'avec le changement de paradigme et l'arrivée du groupe terroriste. L'idée est originale sans être novatrice, Sylvain Neuvel reprend un grand classique du genre mais il le fait bien. C'est très agréable à lire et assez efficace sur la forme. Il est très difficile d'en dire plus sans déflorer le système mis en place !

Mais comme dans Le sommeil des géants, le premier opus de sa trilogie des Dossiers Thémis, le propos est souvent caricatural et les personnages très stéréotypés. Nous avons encore une fois un scénario de film à grand spectacle emprunt de manichéisme basique. Heureusement la tension psychologique est là, l'auteur met les nerfs des lecteurs à rude épreuve, ce qui permet de reprendre sa respiration entre deux clichés et trois bons sentiments.

Pour conclure, L'Examen de Sylvain Neuvel est une novella efficace, un bon page-turner qui permet de passer un agréable moment mais qui souffre de nombreux stéréotypes.


Emissaire des morts d’Adam-Troy Castro

shaya
, 11/04/2021 | Source : Les lectures de Shaya

Emissaire des morts d’Adam-Troy Castro est un roman paru chez Albin Michel Imaginaire en janvier 2021, et qui a attiré mon attention dès les premières chroniques : j’adore les thrillers, et les space-opéra, donc, let’s go !

 

 

Quand elle avait huit ans, Andrea Cort a été témoin d’un génocide. Pire, après avoir vu ses parents massacrés, elle a rendu coup pour coup. En punition de ses crimes, elle est devenue la propriété perpétuelle du Corps diplomatique. Où, les années passant, elle a embrassé la carrière d’avocate, puis d’enquêtrice pour le bureau du procureur.

Envoyée dans un habitat artificiel aussi inhospitalier qu’isolé, où deux meurtres viennent d’être commis, la jeune femme doit résoudre l’affaire sans créer d’incident diplomatique avec les intelligences artificielles propriétaires des lieux. Pour ses supérieurs, peu importe quel coupable sera désigné.

Mais les leçons qu’Andrea a apprises enfant ont forgé l’adulte qu’elle est devenue : une femme pour le moins inflexible, qui ne vit que pour une chose, « combattre les monstres ».

Vous savez que je ne suis pas une fan de nouvelles, et c’est probablement la raison pour laquelle j’ai mis un peu de temps avant de me lancer dans Emissaire des morts : 4 nouvelles ou novella sont présentes avant le roman. Notons d’ailleurs qu’il s’agit du premier tome d’une trilogie. Les novellas relatant la vie de notre héroïne, Andrea Cort, avant Emissaire des morts, sont conseillées par l’éditeur pour mieux saisir le personnage et son univers dans la préface de Gilles Dumay, et j’ai donc suivi son conseil.

Tout d’abord, qui est Andrea Cort ? Il s’agit d’une enquêtrice de la Confédération, dans un univers où humains et extraterrestres cohabitent avec plus ou moins de succès. Dans ce contexte, la Confédération a choisi d’envoyer des enquêteurs dès que des problèmes commencent entre extraterrestres et humains. Je qualifie d’ailleurs dans le reste de mon billet Andrea Cort d’enquêtrice, mais son rôle est en réalité un peu plus complexe, puisqu’elle cotoît directement des diplomates et est également avocate. Le personnage en lui-même intéressant : elle paraît froide et distante au premier abord, mais on découvrira vite une personne plus complexe qu’il n’y paraît, qui a participé et survécu à un génocide inter-espèce dans son enfance.

Avec du sang sur les mains est à la fois la première novella et la première enquête d’Andrea Cort. Nous la découvrons sur la planète des Zinns, peuple qui souhaite héberger un criminel contre un échange commercial juteux. Au programme, enquête, mais surtout politique : qui voudrait volontairement héberger un criminel, quand la violence n’est pas connue chez soi ? Le second texte, Une défense infaillible, m’a moins parlé : une ancienne collège d’Andrea Cort est dans une position complexe, mais ce texte est surtout l’occasion de mieux comprendre comment fonctionne leur service judiciaire. Les lâches n’ont pas de secret est pour le coup bien marquante : notre enquêtrice doit gérer la mise en application d’une peine, soit une horrible mise à mort, mais le condamné cherche à échapper par un droit local, un implant permettant de contrôler toute acte et pensée criminelle. Enfin, Les démons invisibles sert clairement de prologue à Emissaire des morts. Il s’agit là d’une mission complexe, car Andrea Cort doit répondre à une question : les Catarkhiens sont-ils des êtres sentients ?

Dans Emissaire des morts, l’enquêtrice est envoyée sur un monde-artefact, Un Un Un, créé de toute pièce par des IA Source, qui ont également créé les habitants de la planète, les Brachiens, espèce d’une lenteur parfois désespérante, et qui considère les humains comme des Morts. Un petit groupe d’humains a été autorisé par les IA Source à venir les étudier, et deux d’entre deux ont été assassinés. Un Un Un est un monde particulièrement étrange : on y  trouve en plus des Brachiens un océan toxique parcouru par des dragons, et les Frondaisons, un réseau d’arbres noueux et très résistants qui forment une sorte de plafond. Au milieu de tout ça, une ville-hamac, coeur de l’intrigue.

Côté thématique, ces dernières sont nombreuses : on s’interrogera sur ce qui est réellement un monstre, mais aussi sur l’esclavage, le capitalisme, le racisme, ou encore les difficultés de s’adapter à l’Autre, qui ne parle parfois pas le même langage, ou ne perçoit pas du tout les choses de la même manière. Andrea Cort est un personnage que j’ai adoré : très intelligente, cynique, on a là une bonne anti-héroïne qui parvient pourtant à se remettre ainsi que ses convictions en question.

Pour finir, est-il vraiment nécessaire de vous dire qu’il s’agit d’un coup de coeur pour moi et que je lirais avec plaisir la suite ? C’est chose faite, et n’hésitez pas à vous lancer aussi si ce n’est pas encore fait !

D’autres avis : Le chien critique, Yogo, Lorkhan, Lune, Xapur, Lutin82, Celindanae, Chut Maman lit, Gromovar, ….

Cet article Emissaire des morts d’Adam-Troy Castro est apparu en premier sur Les lectures de Shaya.